Ce colloque réunit des chercheurs, des artistes ainsi que des conservateurs et commissaires arrivés à différents stades de leur carrière, qui envisagent l’histoire, la pratique, la diffusion et la conservation du tableau vivant au Canada. Il vise à cerner l’apport d’une pratique passée et actuelle, artistique et muséale, et à l’inscrire dans la réflexion qui est en cours au niveau international.

Le tableau vivant tel qu’il fut créé au 18e siècle était un divertissement populaire. Les œuvres littéraires ou visuelles connues représentées étaient personnifiées par des individus costumés qui maintenaient la pose dans des environnements scéniques. La littérature, la photographie et le cinéma conservent les principales traces de ce genre populaire, mais l’intérêt pour l’instantanéité et pour le réalisme des images contribua aussi à sa relative disparition dans la première moitié du 20e siècle. Le tableau vivant a connu une remarquable popularité en Europe, mais également chez nos voisins du sud, ce qui pose la question de l’existence d’une pratique au Canada.

Le tableau vivant ressurgit de nos jours dans divers champs artistiques et culturels. En art contemporain, ses mises en scène sont exploitées au moins depuis les années 1970 et, en performance, son recours à l’immobilité l’est depuis plus tôt encore. Si la photographie demeure bien sûr incontournable, ce premier colloque sur le tableau vivant au Canada privilégie par ailleurs les formes performatives. Elles entretiennent plus de proximité avec les origines théâtrales du tableau vivant. Depuis le nouveau millénaire, les musées ont de plus opéré un tournant significatif en acquérant ainsi qu’en présentant davantage de performances, dont certaines sont de véritables tableaux vivants tandis que d’autres leur sont apparentées.

Ce colloque a servi de cadre à la production de l’œuvre Diamond in the Rough, de Daniel Olson, qui est présentée en parallèle. Le plus récent numéro de la revue ESPACE art actuel est également lancé dans ce contexte.

Vendredi 17 févier

9 h 30 Accueil
10 h Mot de bienvenue
Le tableau vivant historique :
pratiques artistiques et culturelles
Marie-Ève Marchand, chercheure postdoctorale, Université Concordia
Modératrice
10 h 15 Conférence d’ouverture
Laurier Lacroix
Professeur émérite, Université du Québec à Montréal
L’image faite corps, la pratique du tableau vivant au Québec avant 1920
11 h 15 Pause
11 h 30 Ersy Contogouris
Professeure associée, Université du Québec à Montréal
Genre, race et nation dans la photographie du tableau vivant Tableau Representing Great Britain and Her Colonies
12 h Anne-Élisabeth Vallée
Chercheure indépendante
Le tableau vivant dans la genèse du projet de décor de la cathédrale de Saint-Hyacinthe de Napoléon Bourassa
12 h 30  Déjeuner
La reprise du tableau vivant dans l’art contemporain André-Louis Paré, directeur, revue ESPACE art actuel
Modérateur
14 h Mélanie Boucher
Professeure agrégée, Université du Québec en Outaouais
Le tableau vivant en art contemporain et son immobilité
14 h 30 Gabrielle Desgagné-Duclos
Chercheure indépendante
Sans trompe-l’œil : Le tableau vivant comme stratégie opacifiante chez Claudie Gagnon
15 h Daniel Olson
Artiste
Diamond in the Rough
[communication en anglais]
15 h 30 Pause
Le tableau vivant filmé :
entre le cinéma et l’art contemporain
Vincent Lavoie, professeur titulaire, Université du Québec à Montréal
Modérateur
15 h 45 Valentine Robert
Maître-assistante, Université de Lausanne
Le tableau vivant au Canada, au filtre de la caméra
16 h 15 Adad Hannah
Artiste
History Never Stands Still: The Raft of the Medusa Saint-Louis
[communication en anglais]


Samedi 18 févier

L’exposition du tableau vivant François LeTourneux, conservateur adjoint, Musée d’art contemporain de Montréal
Modérateur
10 h Conférence d’ouverture
Johanne Lamoureux
Professeure titulaire, Université de Montréal, et directrice du département des études et de la recherche, Institut national d’histoire de l’art, Paris
Le tableau vivant au regard de l’« animage »
11 h Pause
11 h 15 Lori Pauli
Conservatrice des photographies, Musée des beaux-arts du Canada
Acting the Part: Photography as Theatre – Towards A History of Staged Photography
[communication en anglais]
11 h 45 Jim Drobnick et Jennifer Fisher
Professeur agrégé, Université OCAD, et professeure, Université York
Reimagining Living Display: CounterPoses (1998)
[communication en anglais]
12 h 30 Déjeuner
Le tableau vivant : de la diffusion à la conservation Anne Bénichou, professeure, Université du Québec à Montréal
Modératrice
14 h Lesley Johnstone
Conservatrice et chef des expositions et de l’éducation, Musée d’art contemporain de Montréal
La particularité du tableau vivant dans les situations construites de Tino Sehgal
14 h 30 Bernard Lamarche
Conservateur de l’art actuel, Musée national des beaux-arts du Québec
L’acquisition des Époux Arnolfini de Claudie Gagnon, par le Musée national des beaux-arts du Québec
15 h Thierry Marceau
Artiste
Habiter un édifice (le premier 1% performatif au Québec)
15 h 30 Lancement du no 115 de la revue ESPACE art actuel

Le colloque Stay Still, Translate : Performance, Présentation, Conservation du tableau vivant au Canada, est organisé par Mélanie Boucher, professeure agrégée à l’École multidisciplinaire de l’image de l’Université du Québec en Outaouais, en partenariat avec le Musée d’art contemporain de Montréal et la revue ESPACE art actuel. Il est rendu possible grâce au soutien financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada dans le cadre de son programme de Subventions Connexions – Initiative 150e anniversaire du Canada. Le colloque est également financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture et l’École multidisciplinaire de l’image de l’Université du Québec en Outaouais.