Adrian Paci est un artiste albanais vivant actuellement à Milan dont la notoriété internationale ne cesse de grandir. L’exposition, réalisée en collaboration avec le Jeu de Paume à Paris, regroupe des peintures, sculptures, installations, photographies et vidéos qui portent un regard sur des enjeux sociopolitiques tels que l’histoire collective et l’identité dans un contexte de migration.


Les oeuvres d’Adrian Paci sont en interaction avec les bouleversements historiques, politiques et culturelles qui sont survenus en Europe de l’Est. Partant de sa propre expérience, de celles de sa famille et de ses proches, Adrian Paci aborde de façon à la fois émouvante et directe des sujets comme l’exil, l’identité, la mémoire et l’histoire collective.

Cette exposition est la première au Québec et au Canada à être consacrée à l’artiste d’origine albanaise. Elle regroupe un corpus d’œuvres réalisées depuis la fin des années 1990, dont Albanian Stories (1997), sa première vidéo, où l’on voit sa fille de trois ans raconter à ses poupées des contes de fées qui mêlent des personnages fictifs, des soldats et des membres des forces internationales. C’est avec la même intensité qu’Adrian Paci filme et met en scène des rituels : sa propre veillée funèbre dans Vajtojca (2002), les derniers moments d’une future mariée avec sa famille dans Last Gestures (2009), ou des gens défilant par centaines pour lui serrer la main devant l’église San Bartolomeo en Sicile dans The Encounter (2011). Avec une portée qui va au-delà de son expérience d’exilé, les oeuvres d’Adrian Paci cherchent à créer un espace où se rencontrent des oppositions : le réel et l’imaginaire, le sensible et politique, le conflictuel et le fabuleux. La vidéo The Column réalisée à l’occasion de l’exposition en témoigne par son origine dans une histoire incroyable. Adrian Paci apprend qu’il serait possible de faire réaliser une sculpture en marbre sur un « navire-usine » partant de la Chine pour se rendre en Europe. La vidéo capte les images fascinantes de ce périple en mer au cours duquel cinq artisans chinois s’affairent à tailler le marbre. 

Adrian Paci est né en 1969 à Shkodra, en Albanie. Il vit à Milan et enseigne à la Nuova Accademia di Bella Arti (NABA). Adrian Paci a représenté son pays à la Biennale de Venise en 1999 et participé depuis à de nombreuses expositions collectives : au MoMA PS1 à New York, en 2005, à la Manifesta 3 à Ljubljana, en 2000, à la Tate Modern de Londres, en 2008, au MAXXI de Rome, ainsi qu’aux Biennales de Lyon et de La Havane, en 2011. Plusieurs musées lui ont consacré des expositions individuelles : le Moderna Museet de Stockholm, le Kunstverein de Hanovre, le Centre d’art contemporain de Tel-Aviv, le Bloomberg Space à Londres et le Kunsthaus de Zürich.

Adrian Paci. Vies en transit a été coproduite par le Jeu de Paume, le Musée d’art contemporain de Montréal et la PAC Padiglione d’Arte Contemporanea, Milan. Elle a bénéficié de l’appui du ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur du Québec et du ministère des Affaires étrangères de la République française (Consulat général de France à Québec) dans le cadre de la 64e session de la Commission permanente de la coopération franco-québécoise.