Cette exposition présente quarante photographies de Lynne Cohen, dont la plus grande partie appartient à sa production récente. Depuis le début des années 1970, l’artiste photographie, à l’aide d’un appareil photo argentique à chambre, des espaces intérieurs « trouvés », toujours vides de leurs occupants, que les titres des œuvres n’identifient pas, le plus souvent, de manière précise. Au fil du temps, des intérieurs et des endroits semi-publics ou publics — tels que patinoires, salles de danse, halls d’hôtels ou clubs pour hommes — ont cédé le pas à des environnements plus complexes et difficiles d’accès, comme des salles de classe, des laboratoires scientifiques ou des installations militaires. Quelle que soit la nature parfois inquiétante des lieux photographiés, l’artiste souligne les effets d’humour, d’artifice et de faux-semblant qui y apparaissent, documentant ainsi le moment où « le monde apparaît comme un écho de l’art ». Lynne Cohen est née aux États-Unis ; elle vit et travaille à Montréal.