Résumé

Le Musée présente la première exposition monographique au pays dédiée à l’une des plus éminentes artistes mexicaines de sa génération, Teresa Margolles. Depuis plus d’une trentaine d’années, Margolles développe une pratique en réaction à la violence endémique qui ravage son pays (narcotrafic et morts violentes qui en découlent, marginalités et exclusions, féminicides et injustices sociales). Intitulée Mundos, l’exposition regroupe un ensemble d’œuvres créées pour la plupart au cours de la présente décennie, de même que quelques pièces inédites. Y seront présentées, entre autres, des installations sculpturales et photographiques, des interventions performatives et des projections vidéographiques. À la fois sobre et d’une puissance émotive désarmante, l’œuvre de Margolles nous touche, nous menant vers les univers de ceux et celles dont les vies sont rendues invisibles.

Biographie

Teresa Margolles est née en 1963 à Culiacán, dans l’État de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique. Elle a étudié les arts et les communications, de même que la médecine légale. Au début des années 1990, elle a participé, à l’Université nationale autonome du Mexique, à la fondation du collectif SEMEFO, avant de se consacrer à une pratique individuelle. En 2009, elle a représenté le Mexique à la 53e Biennale de Venise et a également participé à de nombreuses autres biennales et expositions internationales. Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions monographiques au Mexique et à travers l’Europe. Elle a été récipiendaire de nombreux prix dont, notamment, en 2012, celui de l’organisation Artes Mundi de Cardiff, le prix le plus prestigieux décerné en Grande-Bretagne à un artiste dont l’œuvre traite de « la réalité sociale, l’expérience vécue et la condition humaine ».