Résumé

Le Musée présente la première exposition monographique au pays dédiée à l’une des plus éminentes artistes mexicaines de sa génération, Teresa Margolles. Depuis plus d’une trentaine d’années, Margolles développe une pratique en réaction à la violence endémique qui ravage son pays (narcotrafic et morts violentes qui en découlent, marginalités et exclusions, féminicides et injustices sociales). Intitulée Mundos, l’exposition regroupe un ensemble d’œuvres créées pour la plupart au cours de la présente décennie, de même que quelques pièces inédites. Y seront présentées, entre autres, des installations sculpturales et photographiques, des interventions performatives et des projections vidéographiques. À la fois sobre et d’une puissance émotive désarmante, l’œuvre de Margolles nous touche, nous menant vers les univers de ceux et celles dont les vies sont rendues invisibles.

Le Musée remercie sincèrement Phyllis Lambert, Lillian Mauer, Sarah McCutcheon Greiche et Erin Slater Battat pour leur soutien dans le cadre de la présentation de l’exposition Teresa Margolles : Mundos.

Biographie

Teresa Margolles est née en 1963 à Culiacán, dans l’État de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique. Elle a étudié les arts et les communications, de même que la médecine légale. Au début des années 1990, elle a participé, à l’Université nationale autonome du Mexique, à la fondation du collectif SEMEFO, avant de se consacrer à une pratique individuelle. En 2009, elle a représenté le Mexique à la 53e Biennale de Venise et a également participé à de nombreuses autres biennales et expositions internationales. Ses œuvres ont fait l’objet de nombreuses expositions monographiques au Mexique et à travers l’Europe. Elle a été récipiendaire de nombreux prix dont, notamment, en 2012, celui de l’organisation Artes Mundi de Cardiff, le prix le plus prestigieux décerné en Grande-Bretagne à un artiste dont l’œuvre traite de « la réalité sociale, l’expérience vécue et la condition humaine ».

Vidéos

Préparation pour la présentation de l’oeuvre de Teresa Margolles, La Promesa, 2012 au Musée d’art contemporain de Montréal.Bloc sculptural réalisé à partir des décombres pulvérisés d’une maison démolie à Ciudad Juárez, Mexique, version de 15 tonnes métriques. L’oeuvre complète est composée de 45,76 tonnes résultant du broyage de tous les éléments de construction d’une maison qui était située rue Puerto de Palos, près de Tres Jacales, quartier de Praderas de Oriente. La maison a été démolie en onze jours et concassée en juin 2012.

Collection du Museo Universitario Arte Contemporáneo, Universidad Nacional Autónoma de México, Mexico. Installation in situ commandée en 2012 par le MUAC, UNAM, avec l’aide de la Ford Foundation Latin America pour commémorer son 50e anniversaire.


Entrevue avec Teresa Margolles au sujet de l’œuvre La Promesa. Cette entrevue a été réalisée dans le cadre de la présentation de l’œuvre au Museo Universitario Arte Contemporáneo, Universidad Nacional Autónoma de México (Mexico), en 2012.
Transcription de l’entrevue en français.

Discussion entre John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC et Gabrielle Bouchard du Centre de lutte contre l’oppression des genres, autour de la série Pista de baile

Discussion entre John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC et Viviane Michel, présidente de Femmes autochtones du Québec, autour de l’œuvre Pesquisas

Discussion entre John Zeppetelli, directeur général et conservateur en chef du MAC et Kim Thúy, écrivaine, autour de l’œuvre La Promesa

Discussion autour de l’œuvre En el aire