Les œuvres d’Hajra Waheed abordent des questions liées à la constitution de l’identité personnelle nationale et culturelle en relation avec l’histoire politique, l’impact du pouvoir colonial à travers le monde et l’imagination populaire. Elle a élaboré un langage visuel qui reflète ses années de jeunesse en Arabie Saoudite, où elle a connu le déracinement, la censure, les restrictions de voyage et la première guerre du golfe Persique.

The Video Installation Project 1-10 est une œuvre vidéographique constituée de 10 brefs chapitres réalisés en divers lieux du Moyen-Orient où il est interdit de filmer. Ces micro-récits, développés tels de discrets exercices d’observation, proviennent d’un long processus de collecte d’images. L’artiste y capte la beauté banale, la surprise dans la routine, la déformation culturelle et la limite de la censure. Dans cette œuvre, rien n’est mis en scène. Les événements filmés, sortes de moments magiques, représentent autant de pages d’un journal de bord dans lequel le spectaculaire et le banal entrent en collision.

Liste des chapitres :

  • Beach Tent, 3 min 29 s
  • Grove, 1 min 29 s
  • Dead Sea, 5 min 40 s
  • Fayaz, 3 min 42 s
  • Hut 1, 2 min 8 s
  • Hut 2, 1 min 31 s
  • The Stadium, 2 min 34 s
  • The Garden, 2 min 54 s
  • Darth, 1 min
  • The Wave, 9 min 21 s