Présenté en lien avec les expositions Mundos, de l’artiste mexicaine Teresa Margolles et Et maintenant regardez cette machine, de l’artiste québécois Emanuel Licha, ce colloque portera sur les phénomènes de violence de masse et sur la façon dont ceux-ci sont intrinsèquement liés aux territoires et aux lieux où ils sont perpétrés, mais aussi aux dispositifs spatiaux et architecturaux qui les médiatisent. Le colloque rassemblera des spécialistes provenant de diverses disciplines qui aborderont l’ensemble de ces phénomènes pour amorcer une réflexion au-delà des représentations qui en sont traditionnellement faites par les médias. Leurs contributions permettront notamment d’imaginer comment l’analyse de certains objets spatiaux issus de l’architecture, de l’urbanisme, ou des tactiques militaires, autorise une meilleure compréhension de ces formes de violence.

Programme du colloque

Achat de billets en ligne
Il est possible de se procurer des billets sans frais de service à la billetterie du MAC.

Participants 

  • Joaquín Barriendos
  • Nuria Carton de Grammont
  • Ellen Gabriel
  • Mariam Ghani
  • Derek Gregory
  • Andrew Herscher
  • Marie Lamensch et Kyle Matthews
  • Vincent Lavoie
  • Krista Geneviève Lynes
  • Caroline Monnet
  • Julie Nagam
  • Susan Schuppli
  • Marta Zarzycka

Activités organisées en périphérie de l’événement

Organisé par le MAC et la Faculté des arts de l’UQAM, avec la collaboration spéciale de l’Institut montréalais d’études sur le génocide et les droits de la personne de l’Université Concordia, ce colloque s’inscrit dans un programme d’activités plus large soutenu par le CRSH, également intitulé Topographies de la violence de masse. Ce programme comprend deux journées d’études interuniversitaires, deux projections de films organisées en collaboration avec la Cinémathèque québécoise, un marathon de lecture du rapport de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (version française), organisé en collaboration avec la Galerie Leonard & Bina Ellen de l’Université Concordia et une collaboration spéciale avec le magazine Spirale.

Pour les détails du programme, consultez le microsite Topographies de la violence de masse